Abbayes, églises et temples

  • Culture, patrimoine et tourisme
  • Patrimoine
  • Monuments
  • Abbayes, églises et temples

Abbayes, églises et temples

L’église Notre-Dame-la-Grande à Poitiers

Cette église, témoignage majeur de l'architecture romane, présente une façade sculptée exceptionnellement riche. Elle est illuminée tous les soirs en été et pendant les vacances de Noël au cours de "Polychromies" nocturnes, créées par les Ateliers Skertzo et en partenariat avec BNP Paribas, permettant d'admirer chaque détail des sculptures.

L’abbaye de Saint-Benoît

Fondée au VIIe siècle, l’abbaye est à l’origine du développement du bourg de Saint-Benoît. Reconstruite à la fin du XIe siècle et au début du XIIe siècle, il ne subsiste aujourd’hui que l’église abbatiale et les bâtiments conventuels : la salle capitulaire, ou salle du chapitre, ouverte sur la cloître où se réunissaient la communauté et à l’étage le dortoir des moines.

L’abbaye de Notre-Dame à Fontaine-le-Comte

Vers 1130-1140, Guillaume VIII, comte de Poitou – Duc d’Aquitaine, donne à Geoffroy de Loriol, archevêque de Bordeaux, des terres pour y fonder une abbaye. De proportions imposantes, l’abbaye est remarquable de sobriété et de force dans le dépouillement.

L’abbaye Notre-Dame-du-Pin - Béruges (site privé)

Située au bord de la Boivre, en fond de vallée, l’abbaye Notre-Dame-du-Pin est fondée dans les années 1130 par des chanoines de Saint-Hilaire. Rattachée à l’ordre cistercien en 1162, l’abbaye connaît une grande prospérité grâce à l’intervention de Richard Cœur de Lion. Sa construction est conforme à l’esprit cistercien : sobriété, rigueur, dépouillement.

L’abbaye Saint-Martin de Ligugé

Fondé vers 361 par saint Martin, ce monastère est le plus ancien de France. Il connait un développement important aux Ve et VIIe siècles. Aujourd'hui, l'abbaye de Ligugé compte un peu plus de 25 moines, qui ont choisi de vivre à l'Abbaye selon la Règle édictée par saint Benoît au VIe siècle

Site internet de l'Abbaye de Ligugé

La collégiale Saint-Pierre - Chauvigny

La collégiale Saint-Pierre a été édifiée au cours du XIIe siècle. Ce bijou de l’art roman présente sur son chevet de nombreux motifs géométriques et sculptures. En y pénétrant, un jeu de lumière et de couleur laisse admirer les colonnes aux chapiteaux sculptés réalisés par Gofridus. Faisant la renommée de l’église, ils sont sculptés de scènes religieuses, de monstres et de figures grimaçantes.

L’église Saint-Pierre-les-Eglises - Chauvigny

L’édifice conserve un ensemble de fresques appartenant à l'époque carolingienne. On y voit, côté gauche, une Crucifixion, une Visitation et, au-dessous, la Chevauchée et l'Adoration des Mages, tandis que du côté droit est figuré le Bain de l'enfant après la Nativité au-dessus d'un Saint Michel combattant le dragon.

La chapelle de la Madeleine - Beaumont

Cet édifice, ancienne chapelle funéraire conserve un important décor néo-gothique du 19ème siècle. Complété par un caveau taillé dans la roche, il accueille les monuments funéraires (tombes et stèles) des seigneurs successifs de Beaudiment, jusqu'au 19ème siècle. 

L’espace culturel du prieuré et son église - Marigny-Brizay

C’est à proximité de l’église romane de Saint-Léger, inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1935, que l’on trouve l’ancien Prieuré qui remplissait vraisemblablement l’office d’auberge pour de nombreux pèlerins empruntant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Il était constitué de deux corps de bâtiments délimitant une cour carrée au centre de laquelle se situe l’église.

L’église Notre-Dame et Saint-Junien de Lusignan

Elément majeur du patrimoine de Lusignan, elle doit son implantation à la puissante famille des Lusignan. Dotée d'un plan en croix latine orientée, elle est typique de l'architecture romane du Poitou. On peut admirer notamment la crypte sous l'abside, le portail Nord dit "le Bestiaire" (du 12ème siècle) ou encore les chapiteaux aux feuillages stylisés du 11ème siècle.

L’église Saint-Jean-Baptiste de Jazeneuil

L'église de Jazeneuil est un bel exemple d'édifice roman du 12ème siècle par la qualité de sa sculpture et de ses formes architecturales. On peut admirer dans l'abside, trois baies ornées de vitraux du 19ème siècle réalisés par l'atelier Gueritault à Poitiers. Un vitrail en verre fusionné, œuvre de Thierry Gilhodez, y a été installé dans la grande baie gothique de la façade ouest en 1999. Les différentes tonalités de bleus évoquent l'eau purificatrice. En 2005, les autres baies ont été pourvues de vitraux réalisés par les verriers Gilhodez, Guevel et Fanjat, sur le thème de l'eau baptismale.

Le temple protestant de Lusignan

Le 16 novembre 1841, un temple est inauguré à Lusignan dans le quartier de la Font de Cé. Sa construction marque la fin d'une longue suite de luttes religieuses. De forme rectangulaire, il se caractérise par sa simplicité et la rigueur de sa construction. Les baies sont sans ornement. La façade a pour seule décoration un fronton triangulaire soutenu par deux corbeaux décoratifs, au-dessus d'une simple porte à deux battants.


Le temple protestant de Rouillé 

Construit en 1884 sur les plans de l'architecte Eugène Boyer, le temple de Rouillé allie 2 styles : néo-gothique à l'extérieur et néo-roman à l'intérieur. De par ses dimensions imposantes (il peut contenir 846 personnes), il est nommé « la cathédrale protestante du Poitou ». 

Le temple protestant de Saint-Sauvant

En 1830, les deux tiers des habitants de la commune de Saint-Sauvant sont protestants. Construit en 1835, ce large bâtiment présente sur sa façade principale une grande porte centrale encadrée par deux piliers en relief. Un fronton couronne l'édifice, comme en est l'usage dans l'architecture classique des temples.